Né en 1991, le port USB s’est imposé dans le monde de l’informatique personnel, décliné sous plusieurs formes, types & normes … Mais comment fonctionne cette interface que nous utilisons depuis plus de 20 ans ?

Un peu de culture générale

Le port USB est un port universel, c’est le plus utilisé dans l’informatique de tous les jours. Tout d’abord, le port USB a vu le jour en 1990 dans le but de remplacer tous les anciens ports qui commençaient à s’essouffler. Il a connu trois versions depuis sa création : la 1.1 la 2.0 et la 3.0.

Schéma électrique

USB 1.1 et 2.0 – Low, Full & High Speed

Commençons par les deux premières normes de l’USB. La norme 1.1 et 2.0 se ressemble grandement. La première a quasiment disparu tandis que la deuxième fait partie intégrante de notre vie. Peu à peu, l’USB 2.0 sera remplacé par la nouvelle norme 3.0

On distingue aussi deux type de port USB :

Il existe encore les ports de type mini A et mini B. On les trouve le plus souvent pour connecter les appareils photos, certaines clés audio USB, etc.

Le port USB utilise un type d’encodage (NRZI) qui nécessite deux broches. C’est-à-dire que cet encodage utilise la borne D- pour représenter un 0 binaire, avec une tension négative, et la borne D+ pour le 1 binaire, avec une tension positive. NRZI signifie Non Return to Zero Inverted : jamais de retour à zéro, inversé. C’est un codage bien spécial :

USB 3.0 – SuperSpeed

Maintenant, passons à la version 3.0 : il est plus complexe puisqu’il comporte neuf fils !

En apparence, il reste similaire à la version 2.0, ce qui lui permet entre autres d’assurer une compatibilité descendante et ascendante : on peut brancher des vieux périphériques sur du nouveau matériel et des périphériques neufs sur du vieux matériel.

Mais, s’il conserve les quatre broches classiques de l’USB, cinq viennent s’ajouter permettant ainsi au mode Superspeed d’atteindre un très haut débit : 600 Mo/s tout de même !

Schéma du connecteur USB 3.0

Schéma du connecteur USB 3.0

Voici les vues de dessus et de profil du connecteur (en coupe) :

Certes, les noms nous sont inutiles, mais cela nous apprend qu’il y a désormais une connectique pour la transmission et la réception dans la version 3.0 de l’USB.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce port, vous pouvez construire un ventilateur USB.