Le tribunal californien chargé de l’affaire “Samsung-Apple” a rendu ce week-end son verdict et condamne le constructeur coréen à 1,049 milliard de dommages et intérêts. Quant à la firme de Steve Jobs, elle n’écope d’aucunes condamnations. Cette défaite de Samsung aura de lourdes conséquences sur le marché du smartphone.Voilà qui clôture plusieurs mois de débats qui ont secoués la planète numérique : Samsung a été condamné à versé plus d’un milliard de dollars à Apple pour avoir utilisé illégalement plusieurs de ses brevets. Un record pour une affaire de violation de propriété intellectuelle.

Samsung-Apple, un impact financier

Première conséquence, quelque jours après le verdict : le géant sud-coréen a enregistré ce lundi une chute de 7,45% de son action, soit une perte de plus de 12 milliards de capital. Cependant, la sanction financière ne serait pas un problème pour Samsung. Un analyste chez Daishin Securities, Jeff Kang, déclare que « le bas de laine de Samsung est estimé à quelque 17 milliards de dollars ».

Mais surtout un frein à la concurrence

En effet, malgré ce coup dur, le coréen est en mesure de payer et il restera debout. Mais il devra repenser ses futurs smartphone et tablettes en termes de design, et aussi en termes d’interface. L’année dernière déjà, Samsung modifiait sa Galaxy Tab pour pouvoir la commercialiser dans certains pays d’Europe. Et après ce procès, Samsung va devoir faire de même avec ses Smartphones : tout d’abord changer l’apparence de ses terminaux, mais aussi travailler avec Google pour modifier le système d’exploitation Android.

Cependant, la principale conséquence de cette victoire d’Apple est qu’elle va faire réfléchir les constructeurs qui proposent des smartphones et des tablettes sous Android. Car à travers Samsung, Apple visait le système d’exploitation de Google. Ainsi, de nombreuse fonctionnalité pourrait disparaitre des terminaux Android, comme la possibilité de zoomer en écartant les doigts, ou encore l’effet rebondissant lorsqu’un utilisateur fait défiler la page jusqu’en bas. «Google ne peut pas arrêter Apple, écrit Florian Mueller sur son blog. Il doit désormais battre en retraite et s’efforcer d’apporter des modifications logicielles à Android» a indiqué Florian Mueller, auteur du blog Foss Patents, et spécialise des brevets. Les constructeurs vont aussi devoir travailler sur l’aspect des terminaux afin de contourner les brevets d’Apple, comme le rectangle à bord arrondis de l’iPhone.

iPad vs Galaxy

Une aubaine pour Microsoft

Face à une telle amende, les autres constructeur vont se montera prudent et Microsoft pour tirer son épingle du jeu avec Windows Phone. En effet, son système d’exploitation est radicalement différent d’iOS et pourrait être adopté par les sociétés utilisant aujourd’hui Android. Les sorties de Windows 8 pour les tablettes et Windows Phone 8 pour les smartphones en octobre prochain seront de près.

La bataille est perdue, mais pas la guerre

En attendant les retombés du verdict de ce week-end sur le marché des smartphones et des tablettes, Samsung prépare une riposte juridique et compte bien faire appel. Une nouvelle audience aura lieu le 20 septembre prochain. Pendant ce temps, Apple tente d’interdire la vente de tous les terminaux Samsung qui violent un de ses brevets.

Samsung a aussi déclaré « Le verdict d’aujourd’hui ne doit pas être considéré comme une victoire pour Apple, mais comme une perte pour le consommateur américain. Elle conduira à moins de choix, moins d’innovation ». Le coréen s’indigne devant le verdict du jury californien : « Il est regrettable que les droits des brevets puissent être manipulés pour donner à une entreprise un monopole sur les rectangles à coins arrondis, ou sur des technologies améliorées chaque jour par Samsung et d’autres sociétés. »

Enfin, Samsung affirme que la guerre contre la marque à la pomme n’est pas terminée, « Ce n’est pas le dernier mot dans cette affaire ou dans les batailles qui se livrent dans les tribunaux à travers le monde, dont certains ont déjà rejeté plusieurs des revendications d’Apple. Samsung continuera à innover et à offrir des choix pour le consommateur. ».

Sources : The New York Times et FOSS Patents